Autant qu’on s’emporte en chantant

La Compagnie de l’Atelier florentin présente

Autant qu'on s'emporte en chantantDOTY + ANTHO

Un voyage entre le music-hall et la chanson française.

photo Autant qu'on s'emporte
Photo Florian Guerbe

LE SPECTACLE

Ce duo échevelé nous chante l’amour, l’humour, l’espoir et la rupture dans une partie de ping-pong vocal et théâtral mise en chansons par Sylvain Richardot de Chanson Plus Bifluorée.

Un mélange de chansons du répertoire français et de compositions originales.

Parmi les auteurs connus repris dans ce spectacle, nous retrouverons Albin de la Simone, Brassens, Souchon, Gershwin, Tété, Jean-Sébastien Bach.

Deux comédiens chanteurs, Dorothée Leveau et Anthony Alborghetti à la guitare. Les chansons ont toutes été soigneusement arrangées pour deux voix avec Sylvain Richardot du groupe ‘Chanson Plus Bifluorée’ et sont entrecoupées de dialogues en forme de clins d’oeil aux grands classiques du cinéma, mettant en avant la complicité des deux artistes.

Le thème du spectacle tourne autour des histoires de couples traitées avec légèreté, avec gravité parfois mais toujours avec une pointe d’humour.

Le spectacle à pour vocation une réflexion sur l’évolution du couple au travers de ces dernières décennies jusqu’à l’observation de ce qu’il est devenu dans la société actuelle.

Photo scène culte 2

Photo scène culte

LES INTERPRÈTES

Anthony Alborghetti

DotAntho19

Anthony Alborghetti, comédien, auteur-compositeur-interprète, né à Grenoble, est issu de l’école de la Chanson de Paris (ACP, La Manufacture de la Chanson ) sous la direction de Christian Dente. Il suit également une formation vocale avec Pierre Yves Duchesne au centre du Marais à Paris et une formation de guitariste classique avec Eric Sobzik et Jérôme Blum.  Son parcours est émaillé de sorties discographiques, mais aussi de créations et d’adaptations de spectacles : « ZikBoum » ,« Little Red – le petit chaperon rouge à New York » , « Tête de linotte et tête de bois » , « l’Abominable Marmiyéti » , « Les Brassens » , « Alborghetti chante Dick Annegarn » Il joue dans de nombreux théâtres parisiens : le Grand Point Virgule, le Splendid, la Comédie Bastille, le Funambule Montmartre, Le Vingtième Théâtre, le Théâtre Trévise.  Actuellement, il joue le rôle du reporter dans la pièce de boulevard  » La Bonne Planque  » mis en scène par Alexis Desseau.

Dorothée Leveau

DotAntho21

Dorothée est comédienne auteur, interprète. Très jeune, elle est attirée par le spectacle, la comédie et le chant. Après les années de son enfance passées aux U.S.A puis un rapide passage à la Sorbonne en Lettres Modernes Spécialisées, Dorothée intègre Les Ateliers Chanson de Paris, formation professionnelle pour les interprètes.

En 2013 elle intègre la formation professionnelle du comédien proposée à l’Atelier International de Théâtre de Blanche Salant à Paris, formation fortement inspirée par les travaux de Stanislavski. Son jeu de comédienne est basé sur l’instinct et les techniques du jeu
d’acteur qui y sont développées.

En 2014, Dorothée termine l’écriture de ‘Little Red’, un spectacle familial librement inspiré du conte ‘Le Petit Chaperon Rouge’.

En 2016, elle commence l’écriture de la pièce « Le Carnet Rouge », une création théâtrale prévue pour 2020. Aujourd’hui elle travaille au sein de la Compagnie de l’Atelier florentin auprès de Salvatore Caltabiano et Anthony Alborghetti. La compagnie tourne en ce moment plusieurs spectacles notamment ‘Little Red’ et ‘Les Brassens’.

MISE EN SCENE ET EN CHANSONS

Sylvain Richardot

Sylvain et Doty plus Antho

Tout est parti du véritable coup de cœur que j’ai éprouvé l’année dernière en assistant au spectacle « Little Red » créé par Dorothée Leveau et Antony Alborghetti et mis en scène par Salvatore Catalbiano (l’histoire décalée et revisitée en chansons de “Little Red- Le Petit Chaperon Rouge à New York” ).

Ce coup de cœur était lié au talent musical, vocal et théâtral de ces deux artistes bien sûr, mais aussi et surtout à leur complicité scénique assez bluffante…
Le nouveau projet du duo « DOTY + ANTHO » prend donc la forme d’un spectacle de chansons (reprises et créations) ayant pour thème le COUPLE, vaste sujet me direz-vous mais si le répertoire ne manque pas, il faut toujours harmoniser, adapter les chansons et bien sûr préciser au millimètre tous les textes de présentation et de liaison afin de donner le rythme idéal à ce spectacle qui oscille entre le music hall, le spectacle musical et le théâtre musical…

Pour ma part, je me suis attaché, pendant ces mois de répétitions, à apporter un soin tout particulier aux harmonies vocales, à préciser la dérision comique et lyrique de ce duo homme femme et à mettre en scène et en espace les chansons et les scènes de comédie qui émaillent ce délicieux spectacle…

J’espère que vous prendrez autant de plaisir à découvrir cette nouvelle création, que nous en avons eu avec Dorothée et Anthony, à créer et perfectionner, mois après mois, tous ces petits moments de chansons, de théâtre et de music-hall…

PRESSE

logo nos enchanteurs

« Autant qu’on s’emporte en chansons » est un drôle de spectacle, fruit d’une rencontre peu commune. Une conjonction entre un couple (qui n’en est plus un dans la vraie vie) et un chanteur plus bifluoré (1er élément des halogènes et le plus réactif des éléments chimiques). 

Entre parodie et hommage décalé, entre tubes universels et petites bijoux méconnus, entre Brassens, Gerschwin, Bach, Albin de la Simone, Tété et même Arletty, entre sketches de leur cru et délires burlesques visuels, ces trois-là s’en donnent à cœur joie.

Et si j’écris ces « ces trois-là », c’est à dessein. Car même s’ils ne sont qu’un couple sur le plateau, les écrits et la mise en scène de Sylvain Richardot sont bel et bien présents, comme un cadeau qu’ils se seraient à offerts à tous les trois. Comme si, tel un cupidon taquin, le bifluoré s’amusait à décocher ses flèches en direction du couple, à chaque fois qu’une forme d’équilibre faisait mine de s’instaurer. Juste histoire de voir ce que ça pourrait donner. 

Et ça donne ! Car les harmonies à deux voix proposées par Sylvain Richardot sonnent d’enfer. Mais aussi parce que, en plus d’être d’excellents chanteurs (Doty et sa voix zéphyrienne-, comme Antho -formidable guitariste complètement timbré- sont passés par les excellentes mailles du filet de La Manufacture Chanson), ils sont des comédiens accomplis et peuvent donc, en donnant libre cours à leurs talents conjugués, amuser la galerie avec les tressautements et tressaillements de leur couple de comédie (attention, je n’ai pas écrit «  »de pacotille »).Et le fait que ces deux-là soient comédiens n’est en rien anodin dans notre histoire. Parce que, hormis leur physique (qui leur permet les outrances les plus saugrenues), ils ont tout pour joindre l’outil à l’agréable et nous entrainer sur le fil et dans le film de leur vie rêvée. D’ailleurs, l’une des bonnes idées de ce projet en évolution (…), c’est d’intégrer de faux extraits de bande-son du mythique « Autant en emporte le vent » (l’affiche du spectacle y fait même explicitement référence), dont ils miment de façon hilarante la synchro-labiale, donnant lieu à de véritables fous rires de la part du public ravi. 

Franck Halimi

Contact Diffusion 06 87 53 27 50 / 06 62 89 84 40

Théâtre permanent